Le syndrome de Gilles de la Tourette

Le syndrome de Gilles de la Tourette (SGT) est un trouble neurologique complexe qui s’accompagne de tics moteurs et sonores incontrôlables.  Ce trouble apparaît durant l’enfance et les symptômes sont présents de façon variable. Il est associé à d’autres troubles tels que le TDAH, le trouble d’opposition avec provocation, le trouble anxieux, le trouble obsessif-compulsif (TOC), le trouble d’apprentissage, le trouble du sommeil, la crise de rage, etc.

Des tics associés?

Les tics moteurs associés au SGT constituent des mouvements semi-volontaires, soudains, intermittents et répétitifs. Ils peuvent être simples ou complexes passant du clignement des yeux ou de mouvements de tête à toucher des objets ou des personnes ou se mordre.

Les tics sonores correspondent à un ou des sons. Encore, ils peuvent simples ou complexes. Ils proviennent plus fréquemment du nez ou de la bouche. Parmi les tics sonores les plus courants, notons les actions de renifler, de claquer la langue, de se racler la gorge ou encore de répéter des mots ou des syllabes ou de lancer des jurons ou des obscénités.

Quelles sont les causes du SGT ?

L’origine est encore mal connue. La génétique aurait un rôle à jouer en créant un déséquilibre chimique dans le cerveau. Il se peut aussi que des facteurs environnementaux en soient la cause puisqu’il est possible d’être atteint du SGT sans qu’aucun membre de la famille ne le soit. Il n’y a pas de statistiques officielles comptabilisant le nombre de personnes atteintes de SGT, mais les études laissent suggérer qu’une personne sur deux cents en serait atteinte.

Comment diagnostiquer le SGT ?

Les personnes-ressources étant le plus à même de diagnostiquer le SGT sont les pédopsychiatres ou les neurologues. Cependant, les pédiatres et les médecins de famille sont aussi en mesure de poser le diagnostic.  Ce dernier se base sur l’évolution des tics et des troubles associés. Il est important de dire que les tics peuvent disparaître, changer d’intensité et changer selon les périodes de stress et le passage vers l’adolescence.

Quels sont les traitements ?

On ne peut pas guérir du SGT. La médication sert plutôt à traiter les tics et les troubles associés. Il est important de traiter les tics qui nuisent, qui dérangent s’ils affectent l’enfant dans sa concentration ou dans sa vie sociale.

La médication agit rarement seule. L’intervention des parents, en collaboration avec celle d’autres professionnels de l’école, du CLSC ou de l’hôpital, est aussi importante.

La vie familiale exige de la souplesse et des ajustements de la part de la famille et de l’environnement. Les éléments importants sont le soutien, la routine et l’encadrement.

Sources (Consultées en ligne, le 12 août 2019) :

Dépliants du Chu St-Justine à télécharger : Syndrome de Gilles de la Tourette (voir au milieu de la page web)

Site de l’association québécoise des neuropsychologues

https://cenop.ca/troubles-comportement/sgt-syndrome-gilles-de-la-tourette.php

https://aqst.com/index.php/syndrome-de-la-tourette

https://www.miditrente.ca/fr/billet/5-choses-a-savoir-sur-le-syndrome-de-la-tourette

https://www.familiprix.com/fr/articles/syndrome-de-gilles-de-la-tourette

Commentaires fermés.