Les problèmes de comportement

Voici un tableau qui présente 12 types de problèmes de comportement :

Les problèmes liés à la réussite
Les élèves manifestant un syndrome d'échec
  • Ils croient qu'ils ne peuvent faire le travail.
  • Ils évitent souvent de commencer à faire le travail.
  • Ils abandonnent facilement.
  • Ils s'attendent à échouer.
  • Ils sont facilement frustrés.
  • Ils disent : "Je ne suis pas capable".
Les élèves perfectionnistes
  • Ils sont souvent anxieux à l'idée de commettre des erreurs.
  • Ils s'imposent des critères de performance trop élevés, de sorte qu'ils ne sont jamais satisfaits de leur travail.
  • Ils sont souvent anxieux, craintifs ou frustrés face à la qualité de leur travail.
  • Ils s'empêchent de participer, à moins d'être sûrs de leur coup.
Les élèves sous-performants
  • Ils font le minimum, juste pour passer.
  • Ils n'accordent pas de valeur au travail scolaire.
  • Ils manifestent de l'indifférence face à l'école.
  • Ils font le moins de travail scolaire possible.
  • Ils ne voient pas de défi dans le travail scolaire.
  • Ils sont peu motivés.
Les élèves faibles
  • Ils ont de la difficulté, même s'ils sont prêts à travailler.
  • Ils ont un faible potentiel ou ils manquent de préalables, sans pour autant avoir un problème de motivation.
  • Ils ont de la difficulté à suivre les consignes.
  • Ils ont de la difficulté à terminer un travail.
  • Ils retiennent peu l'information.
  • Ils progressent lentement.
Les problèmes liés à l'agressivité
Les élèves hostiles et agressifs
  • Ils expriment de l'hostilité par des comportements excessifs.
  • Ils sont difficiles à contrôler.
  • Ils utilisent l'intimidation et la menace.
  • Ils frappent et poussent les autres.
  • Ils détruisent les biens et le matériel.
  • Ils s'opposent aux autres.
  • Ils se mettent facilement en colère.
Les élèves passifs et agressifs
  • Ils expriment leur opposition et résistent de façon indirecte.
  • Ils résistent sans qu'on sache trop si c'est de manière délibérée.
  • Ils s'opposent et s'obstinent de façon subtile.
  • Ils tentent de dominer les autres.
  • Ils se plient difficilement aux règles, sont tout près de les enfreindre.
  • Ils dérangent les autres mine de rien.
  • Ils traînent les pieds.
Les élèves provocateurs
  • Ils résistent à l'autorité et mènent une lutte de pouvoir contre l'enseignante ou l'enseignant.
  • Ils veulent faire les choses à leur façon.
  • Ils résistent verbalement en disant : "Tu ne peux pas me forcer à... " ou "Tu ne peux pas me dire quoi faire", ou ils émettent des commentaires pour rabaisser l'enseignante ou l'enseignant aux yeux des autres.
  • Ils résistent de façon non verbale en se renfrognant, en faisant des grimaces ou en imitant l'adulte, en adoptant diverses postures (poings sur les hanches, bras croisés, etc.).
  • Ils regardent ailleurs lorsqu'on s'adresse à eux.
  • Ils rient à des moments inopportuns.
  • Ils manifestent parfois de la violence physique envers l'adulte.
  • Ils font délibérément ce que l'enseignante ou l'enseignant a proscrit.
Les problèmes liés aux rôles attendus de l'élève dans l'école
Les élèves hyperactifs
  • Ils sont presque toujours en mouvement, même lorsqu'ils sont assis.
  • Ils se tortillent, se trémoussent.
  • Ils s'excitent facilement.
  • Ils font des commentaires, donnent les réponses tout haut.
  • Ils quittent souvent leur place quand ce n'est pas permis.
  • Ils dérangent les autres par des bruits et par des gestes.
  • Ils touchent de façon excessive les gens et les objets.
Les élèves inattentifs
  • Ils ont de la difficulté à soutenir leur attention et à se concentrer.
  • Ils sont facilement distraits par ce qu'ils entendent et par ce qu'ils voient.
  • Ils ont de la difficulté à s'adapter aux changements.
  • Ils terminent rarement leurs travaux.
Les élèves immatures
  • Ils ont peu développé leur stabilité émotive, leur contrôle d'eux-mêmes, leur habiletés sociales, leur capacité à s'occuper d'eux-mêmes et leur sens des responsabilités.
  • Ils adoptent souvent les comportements normaux d'enfants plus jeunes qu'eux.
  • Ils pleurent facilement.
  • Ils perdent les objets qui leur appartiennent.
  • Ils semblent souvent impuissants, incompétents ou dépendants.
Les problèmes liés aux interactions sociales
Les élèves rejetés par leurs pairs
  • Ils cherchent à interagir avec leurs pairs, mais ils sont rejetés par eux.
  • Ils sont forcés de travailler ou de jouer seuls.
  • Ils manquent d'habiletés sociales.
  • Ils font souvent l'objet de moquerie.
Les élèves timides ou retirés
  • Ils évitent les interactions.
  • Ils ne dérangent personne.
  • Ils ne réagissent pas bien aux autres.
  • Ils sont posés, sérieux.
  • Ils ne prennent pas d'initiative, ne se portent pas volontaires.
  • Ils veillent à ne pas attirer l'attention.

Inspiré de Brophy et McCaslin (1992) dans Archambault et Chouinard (pp. 242-244)

Cette classification est intéressante mais une mise en garde s'impose. On doit aussi considérer d'autres variables découlant des interactions avec son environnement (la structure et l'organisation de la classe, la nature et les caractéristiques des situations d'apprentissage, le degré de prise en charge par l'élève de son apprentissage, etc.). On doit aussi considérer la façon dont nous faisons l'école et la difficulté de tenir compte des différences entre les élèves. 

L'éventail des problèmes de comportement qui peuvent survenir en classe serait difficile à énumérer, c'est pourquoi des catégories de problèmes ont été créées selon leur gravité :

1- Un comportement fautif qui ne pose pas de difficulté;

2- Un problème mineur;

3- Un problème majeur dont l'effet et l'étendue sont limités;

4- Une escalade ou un problème très étendu.


Pourquoi y a-t-il des problèmes de comportement ?

Plusieurs raisons peuvent être des réponses à cette question :  

Ce peut être:

  • parce que l'élève ne sait pas quoi faire,
  • parce qu'il ne sait pas comment faire,
  • parce qu'il ne sait pas pourquoi il doit faire ce qu'on lui propose,
  • parce qu'il n'a rien à faire,
  • parce que l'activité d'apprentissage est trop difficile,
  • parce que l'activité d'apprentissage est trop facile,
  • parce qu'il ne comprend pas et qu'il est dépassé par la matière,
  • parce que l'activité d'apprentissage n'est pas intéressante,
  • parce que l'activité d'apprentissage n'est pas signifiante,
  • parce qu'il reçoit de l'attention de la part de l'enseignante ou de l'enseignant,
  • parce qu'il reçoit de l'attention de la part de ses pairs,
  • parce que les interventions visant à faire cesser les comportements indésirables sont, la plupart du temps, d'ordre punitif,
  • parce que les situations d'apprentissage qu'on lui propose ne permettent pas à l'élève d'y trouver son compte en ce qui concerne l'apprentissage et que les stratégies de gestion de classe utilisées par l'enseignante ou l'enseignant ne sont pas éducatives.


Retour

Copyright © 2021 Gestion de classe CS Samares - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public