Choisir et élaborer les règles et les procédures

Le choix et l'élaboration des règles et des procédures signifie que l'on a établi préalablement nos attentes envers les élèves. On doit tenir compte du fait que les règles et les procédures doivent être claires et bien comprises. Il est important que les enseignantes et les enseignants spécifient aux élèves le moment et la manière de faire.

Les règles

Une règle est ce qui peut ou doit se faire. La qualité des apprentissages et la facilité de la gestion dépendent des règles établies.

Plusieurs facteurs sont donc à considérer lors de la planification des règles et des procédures dans la classe:

  • l’âge des élèves (le plus important),
  • le nombre d’élèves dans la classe,
  • les approches pédagogiques privilégiées,
  • la capacité des élèves à contrôler leurs comportements,
  • la matière enseignée,
  • le Code de vie de l’école,
  • les valeurs personnelles.

Il n’y a pas qu’une seule façon efficace de gérer une classe. En tenant compte des facteurs déterminants, l’enseignante ou l’enseignant  doit trouver sa façon de gérer sa classe. Elle ou il doit croire en la pertinence des règles et des procédures qu’elle ou il va mettre en place dans sa classe.

 

Élaborer des règles efficaces

Après avoir déterminé ses attentes vis-à-vis ses élèves, l’enseignante ou l’enseignant doit décider des règles de sa classe et des comportements qu’elle ou il veut que ses élèves adoptent.

Pour élaborer des règles efficaces,  il est suggéré de :

  • Mettre en place cinq ou six règles dès le début de l’année.
  • Adopter des règles plus générales que spécifiques, par exemple, privilégier « Nous conservons la classe propre et en ordre » plutôt que « Nous rangeons le matériel, nous ramassons les papiers, nous... ».
  • Formuler des règles de façon positive et utiliser le « nous ».
  • S’assurer que les règles soient claires, précises et adaptées aux situations.  Par exemple, la règle qui demande qu’on attende d’avoir l’autorisation avant de parler a du sens lors d’une activité d’apprentissage collective, mais elle ne s’applique pas lors d’un travail en équipe.
  • Justifier la raison d’être des règles (le pourquoi).


Les procédures et les activités routinières

Une procédure est un ensemble de comportements reliés à un contexte ou à une situation spécifique. La procédure est une expression des attentes de l’enseignante ou de l’enseignant à l’égard des élèves.

Une activité routinière est une procédure courante qui revient de façon régulière, toujours au même moment ou dans les mêmes circonstances.

La mise en place de procédures et d’activités routinières favorise l’ordre, l’efficacité et la prévisibilité.  Aussi, son impact est fort appréciable sur l’apprentissage. Ces procédures et activités routinières doivent donc être planifiées et enseignées. Cependant, elles ne doivent pas limiter l’ouverture sur le changement et la flexibilité nécessaires à la différenciation pédagogique.

 Voici un tableau présentant diverses catégories de procédures et comportements spécifiques:

Les procédures générales
  • distribution du matériel;
  • exercices d’incendie;
  • comportement dans la cour de récréation; accès aux toilettes et ailleurs;
  • travaux et devoirs;
  • absences et retards;
  • etc.
Les procédures reliées à l’utilisation des lieux et du matériel
  • accès aux aires de rangement communes et au matériel commun;
  • accès aux endroits spécialisés (bibliothèque, cafétéria, laboratoire, gymnase, etc.);
  • etc.
Les procédures reliées aux activités d’apprentissage collectives ou individuelles
  • attention de l’élève durant une leçon;
  • prise de parole à tour de rôle;
  • activités à faire quand le travail est terminé;
  • demandes d’aide;
  • déplacements dans la classe;
  • etc.
Les procédures reliées aux activités en sous-groupe
  • préparation de la classe à l’activité;
  • organisation du mobilier;
  • comportements à adopter dans le sous-groupe et hors du sous-groupe;
  • équipes d’apprentissage, apprentissage coopératif;
  • etc.
Les procédures reliées aux transitions
  • routine du matin;
  • déplacements à la sortie et au retour en classe;
  • routine de fin de la journée;
  • rangement du matériel;
  • etc.

 

La participation des élèves dans le choix et l'élaboration des règles

L’école peut grandement contribuer à l’apprentissage de la démocratie en permettant aux élèves de participer au choix des règles et des procédures ainsi qu’au fonctionnement de la classe.

Faire participer les élèves au choix des règles et des procédures contribue à rendre les élèves plus responsables et favorisent leur adhésion au choix retenu. L’enseignante ou l'enseignant doit déterminer la participation qu’elle ou il veut laisser à ses élèves.

Si elle ou il décide de les faire participer :

  • Avoir pré-établi les règles et les procédures incontournables et non-négociables;
  • Informer les élèves de celles-ci;
  • Ne pas feindre de les faire participer alors que ses décisions sont déjà prises. 

 

Différentes façons de faire participer les élèves

De nombreux enseignantes et enseignants efficaces en gestion de classe permettent, à des niveaux variés, de faire participer les élèves au choix des règles et des procédures de la classe. Voici des exemples de participation des élèves :

  • Discussion sur la pertinence d’avoir des règles et des procédures dans la classe;
  • Comportements attendus présentés un à un;
  • Exemples et contre-exemples des comportements attendus en précisant la logique qui les sous-tend;
  • Participation des élèves  au processus de décision de l’ensemble des règles et des procédures de la classe.

Ce qui importe avant tout, c’est d’avoir des règles claires, raisonnables et logiques.

 

La participation des élèves au fonctionnement de la classe

Le conseil de coopération est un bon moyen de favoriser la participation des élèves à la gestion de classe et aide à les responsabiliser. Il est efficace lorsque l’enseignante ou l’enseignant anime les séances de conseil, supervise les suivis, contrôle les débordements, etc. Il doit également veiller à bien préparer les élèves (concepts, principes et objectifs). Bien organisée, cette pratique pédagogique permet, entre autres, de :

  • faciliter la résolution de problèmes interpersonnels;
  • favoriser l’amélioration de la capacité des élèves à exprimer leurs émotions de façon socialement acceptable;
  • contribuer à l’essor de l’estime de soi et de l’autonomie;
  • augmenter le sentiment d’appartenance au groupe et les capacités de coopération des élèves;
  • réduire la violence et l’agressivité;
  • contribuer à créer un bon climat de classe.

Il est à noter qu’il faut éviter de confondre conseil de coopération et apprentissage coopératif et qu’il faut faire la distinction entre coopération, entraide et aide.

 



Retour

Copyright © 2019 Gestion de classe CS Samares - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public