Mai 262011
 

Voici un court article très intéressant dont j’ai pris connaissance via Twitter .

Merci à Alexandre Riopel.

L’extrait suivant vous donnera sûrement le goût de le lire en entier!

Pour les 6 @12 ans

Sur le plan de la compréhension:

« – La compréhension des consignes longues et complexes est difficile (ex: avant de venir me porter ton travail, n’oublie pas d’y écrire ton nom et la date. Après, tu pourras te prendre un livre). »

Sur le plan de l’expression:

– Les phrases sont courtes et parfois incomplètes.
– L’enfant cherche souvent ses mots et ses idées

 

Suite et mise à jour du 31 mai 2011pour la clientèle ado

Sur le même site il est mentionné que:

« Il importe de spécifier que la dysphasie de l’adolescent est non visible. Ainsi, le jeune dysphasique ressemble à tous les adolescents. Ses aspirations et ses besoins sont identiques à ceux des jeunes de son âge. »

« Comme la dysphasie est un trouble persistant, plusieurs caractéristiques demeurent à l’adolescence :

1- Difficultés à comprendre les phrases longues et complexes ou comportant des termes relatifs au temps et à l’espace (ex : consignes introduites par Après avoir… Avant de…).

2- Difficultés à comprendre l’humour, les proverbes, les expressions courantes et l’ironie. Le jeune dysphasique interprète difficilement les expressions à double sens et il reste très « collé » au sens concret d’une affirmation (ex : Belle heure pour arriver!). À l’adolescence, il importe de bien saisir ces subtilités afin de « faire partie de la gang ».

3- Difficultés importantes à trouver les mots. Le jeune reste souvent « bloqué», cherche ses mots de façon fréquente et demeure frustré parce qu’il ne peut pas exprimer clairement ses pensées.

4- Grandes difficultés à converser de façon efficace avec les pairs ou l’adulte. L’adolescent dysphasique sélectionne difficilement les informations pertinentes à communiquer.

5- Difficultés à organiser son message de façon claire. Il peut faire du « coq à l’âne ». Ainsi, son entourage a de la difficulté à le comprendre.

6- Difficultés à s’exprimer par phrases plus longues et complexes sans faire d’erreurs.

7- Difficultés en lecture et en écriture. Le jeune ne comprend pas toujours les textes plus longs et comprend difficilement les subtilités qui s’y retrouvent. D’ailleurs, cette compétence est fréquemment sollicitée lors du passage au secondaire. De plus, il écrit souvent comme il parle. Ainsi, plusieurs erreurs sont notées et les échecs en français se multiplient. »

Merci aux auteurs du site www.blogorthophonie.com/ ce contenu leur appartient en tous droits.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>