Juin 192012
 

Voici un petit truc tout simple mais combien utile qui a été partagé par une collègue de la C.S. de Laval , madame Danielle De Champlain.

La manœuvre consiste à régler l’espacement entre les lettres afin d’améliorer la lecture d’un élève présentant des problématiques en lecture à l’écran. Le texte ainsi formaté pourrait également être imprimé de manière à rendre l’expérience de lecture plus agréable.

En Microsoft WORD: Allez au menu FORMAT et choisir l’option POLICE

Par la suite, cliquez sur l’onglet « espacement des caractères » Le texte sélectionné ou le texte qui sera saisi par la suite sera formaté selon vos choix. Voir exemple ci-dessous.

Si vous utilisez Open Office, la même manœuvre est disponible en passant par le menu: Format et l’option « caractère… »

Juin 012012
 

Voici une belle nouveauté qui promet en matière de numérisation de documents: la souris numériseur LSM-100 de LG.

Elle simplifie considérablement la tâche des intervenants et de l’élève pour obtenir les textes numérisés. Elle combine : la souris, un équivalent du numériseur et de la reconnaissance de texte logicielle le tout intégré et plus simple d’utilisation dans un même environnement . L’élève peut devenir autonome et ainsi faire baisser son niveau d’anxiété, surtout au secondaire.

Il est certain de pouvoir se dépanner et même plus! L’élève peut facilement numériser même s’il a des troubles de motricité.

Le transfert du texte au format Microsoft Word ou autre se fait en un rien de temps!

Voici une petite capsule vidéo de mon collègue et ami de la CSRDN M. René Bélanger!

Merci pour le partage René!

Plus de détails concernant le coût et les endroits où commander suivront.

Mai 222012
 

Je viens tout juste de terminer la lecture d’un court (mais prometteur) article concernant l’utilisation du langage SMS (texto) par des élèves dyslexiques et des élèves n’ayant pas de trouble spécifique en lecture. Le site très sérieux des collections des congrès mondiaux de linguistique française http://www.linguistiquefrancaise.org nous offre un résultat partiel d’une étude présentement en cours.

L’article http://www.linguistiquefrancaise.org/index.php?option=com_article&access=doi&doi=10.1051%2Fcmlf08034&Itemid=129  porte sur la « Littéracie, SMS et troubles spécifiques du langage écrit » est le fruit du travail de messieurs T.M. Tran, M. Trancart and D. Servent .

En voici quelques extraits:

« Pour mieux appréhender cette question, nous avons comparé les performances de 12 jeunes dyslexiques et de 12 jeunes non dyslexiques dans des tâches de lecture et d’écriture de SMS. »

« Nous émettons l’hypothèse que le codage SMS favorise chez ces sujets le développement de stratégies sémiographiques. Quoi qu’il en soit, nous constatons que l’écrit SMS pénalise moins les adolescents dyslexiques… »

J’espère que les résultats finaux ainsi que d’autres études viendront confirmer cette pensée car je suis un peu du même avis qu’eux en lien avec l’utilisation bénéfique du langage SMS dans les communications électroniques.

 

Mai 032012
 

Voici un article sur Infobourg.com signé Nathalie Côté qui présente les résultats à ce jour d’une recherche-action EXTRÊMEMENT intéressant et surtout tellement réelle.

Le texte complet est ici: http://www.infobourg.com/2012/05/02/aide-technologique-fausses-croyances-utilisation/ mais en voici quelques extraits qui rejoignent ma perception de la réalité dans plusieurs de nos milieux.

« La perception (des enseignants(es) était qu’on rendait la vie pas mal facile aux jeunes qui bénéficiaient des technologies d’aide et que ce n’était pas juste pour les autres. Certains enseignants se demandaient si ce n’était pas préférable que ces élèves fréquentent des classes d’adaptation scolaire », note la chercheuse. »

« La technologie d’aide doit être choisie en fonction du besoin spécifique et non du diagnostic, précise-t-elle. Ce n’est pas parce qu’un jeune a un problème d’apprentissage qu’il doit utiliser WordQ, ça dépend de son besoin. « 

Il semble que madame Rousseau ait développée un guide permettant d’identifier les forces et les faiblesses de l’élève tout en consignant le tout au plan d’intervention. Si vous avez vu ce guide ou si vous connaissez madame Rousseau, merci de lui signifier notre intérêt à en savoir plus sur ce document.

Et vous ? est-ce que vous croyez qu’en matière d’aide technologique les « fausses croyances » ont un effet négatif sur l’utilisation par l’élève?

J’ai hâte de lire vos commentaires!

 

Avr 302012
 

Voici un dossier consacré à l’utilisation du logiciel Antidote qui saura sûrement vous plaire.

Merci à M. Sébastien Gagnon conseiller pédagogique en français à la CS Laval pour le partage!

http://www2.cslaval.qc.ca/trousseapo/Antidote

Les fonctions: http://www2.cslaval.qc.ca/trousseapo/IMG/pdf_1.fonctionsAntidote17avril.pdf

Le correcteur: http://www2.cslaval.qc.ca/trousseapo/IMG/pdf_2.correcteurAntidote17avril.pdf

Les dictionnaires: http://www2.cslaval.qc.ca/trousseapo/IMG/pdf_3.dictionnairesAntidote17avril.pdf

Les guides d’Antidote: http://www2.cslaval.qc.ca/trousseapo/IMG/pdf_4.guidesAntidote17avril.pdf

Avr 262012
 

Dans le branle-bas de combat printanier au niveau de l’administration des épreuves, un petit rappel très simple, mais utile au niveau de la configuration des logiciels de synthèse vocale (WordQ et Balabolka) et de prédiction de mots (WordQ).

Volontairement nous ne traiterons pas du sujet pour les autres logiciels (Médialexie, Wody, Kurzweil, etc) car pour certains d’entre eux,  la version anglophone n’est pas disponible présentement ou ne représente pas la version utilisée à ma C.S. pour les besoins des élèves. Dans tous les cas une vérité demeure: normalement l’élève devrait avoir utilisé ses outils tout au long de l’année scolaire ou en partie, afin de pouvoir les utiliser lors des épreuves. Après tout, il ne faut pas créer un plus grand stress lié aux épreuves et à une connaissance trop faible de l’outil utilisé.

En ce qui concerne WordQ, tout réside au niveau de la création d’un profil anglophone (et oui aussi simple que ça). Vous pouvez suivre la procédure à partir de la capsule vidéo de mes collègues de la CSRDN France et René que je remercie !

Pour l’utilisation de la synthèse vocale de Balabolka en anglais, il faut s’assurer qu’au minimum une voix de synthèse anglaise a été installée. Localisez l’onglet SAPI 5 et assurez-vous qu’il y a une voix anglophone d’installée (TOM ou ANNA de Microsoft). Volontairement je ne mentionne pas comment vous pourriez au besoin télécharger et installer les dictionnaires anglais de Balabolka pour un usage « bilingue mur à mur ».

Avr 052012
 

Il y a quelque temps, je vous présentais l’outil Readability un outil qui permet de simplifier la lecture à l’écran pour les élèves ayant des problématique en lecture. L’outil permet entre autre de centrer l’attention du lecteur en faisant disparaître les éléments accessoires et le « bruit » que cela peut générer. Nos amis Colette et Jean du RÉCIT national en adaptation scolaire publient sur youtube une belle capsule sur le sujet.

Ils ont également partagé une capsule sur l’outil de création de nuage de mots WORDLE (http://wordle.net) . En 2010 j’avais également publié un billet à ce sujet. Colette et Jean vont plus loin dans leur analyse et les liens à faire d’un point de vue pédagogique avec l’outil! un petit 2 minutes de visionnement bien investit!

Joyeuses Pâques à toutes et tous!

Mar 122012
 

Depuis quelque temps, je me questionne sur ma façon d’accompagner les différents milieux, élèves et intervenants. Je vous l’ai déjà mentionné dans le passé, je ne suis qu’un « gentil CP TIC » entouré presque quotidiennement de spécialistes du langage, d’orthopédagogues, orthophonistes et autres professionnels de l’éducation et de la santé.

Présentement, je réfléchis sur « LE » meilleur accompagnement possible, celui qui serait presque infaillible et qui ferait de moi un meilleur conseiller techno pédagogique. Est-ce qu’un tel type d’accompagnement existe? À ce jour, j’en arrive à la conclusion que pour être efficace, je dois systématiquement me mettre dans la peau de l’élève qui utilise les outils d’aide technologique afin de mieux comprendre où peuvent se situer les problématiques. Mais suis-je dans l’erreur?

Être dans la peau de l’élève c’est entre autres,  bien comprendre sa situation, connaître ses limitations, mais aussi et surtout, connaître ses forces. Il peut être parfois difficile ou hasardeux, de tenter ce type d’exercice réflexif sans définir certaines balises ou avant d’entrer en scène car, en matière d’utilisation des aides technologiques il y a un écart entre l’élève en situation de besoin et l’intervenant(e) en ce qui concerne:

– les connaissances de base liées à l’utilisation d’un ordinateur (utilisation du clavier, sauvegarde, activation de profil et mise à jour)
– les manœuvres techniques dans une perspective d’utilisation optimale des différentes fonctions d’aide
– le lien à faire entre la tâche proposée et le choix de l’outil

Là où ça se complique, c’est quand l’intervenant et l’élève sont en situation de quasi détresse quant à l’utilisation du matériel technologique. Il n’est pas rare de voir un intervenant avec un niveau d’aisance TIC peu élevé, transférer son stress et sa nervosité à son élève. Il ne faut pas croire non plus que nos jeunes sont toujours plus outillés que nous et aiment assurément la technologie. Il est clair que PERSONNE N’EST TENU DE TOUT SAVOIR ET DE TOUT CONNAÎTRE (autant la quincaillerie que les logiciels)  et c’est bien vrai. Mais, si le besoin de base a  été bien identifié dès le début du processus, il sera plus facile de cibler certains apprentissages et d’aider l’élève à développer ses propres stratégies et de mieux juger du temps où il faut utiliser un outil en particulier (comme dans le processus de rédaction).
Ce qui m’amène à vous demander de partager ici sous forme de commentaires, vos bons coups, vos stratégies d’entrée en matière ou tout ce qui semble bien fonctionner lorsque vous devez accompagner un élève utilisant un outil d’aide à la lecture ou à l’écriture. Vous n’avez pas idée comment cela m’aiderait à adapter mes interventions techno pédagogiques! Bien sûr, je laisse et laisserai toujours les professionnels s’exécuter du point de vue de l’orthopédagogie ou de l’orthophonie mais JE VEUX COMPRENDRE ET APPRENDRE!

Le sujet vous appartient !

Jan 102012
 

Bonne année à toutes et tous et que du positif dans votre année 2012!

De mon côté, beaucoup de pain sur la planche mais je prends deux minutes pour vous partager une ressource que notre collègue Pierre Couillard a publié le site endirect.org.

Il s’agit d’un site internet super simple et disponible en français qui convertit les fichiers .pdf (jusqu’à une limite de 10 Mo) au format .doc (Microsoft Word) et ce , dans le but de le rendre lisible par une application de synthèse vocale, de le modifier ou de l’adapter au besoin!

Voici l’adresse: http://www.free-pdftoword.com/fr/

Choisissez un fichier .pdf de votre ordinateur ou disponible sur le web via son URL, convertissez au format Office 2010 ou 2003 et appuyez sur « Convert pdf to Word now »

Simple et génial !