Mar 122012
 

Depuis quelque temps, je me questionne sur ma façon d’accompagner les différents milieux, élèves et intervenants. Je vous l’ai déjà mentionné dans le passé, je ne suis qu’un « gentil CP TIC » entouré presque quotidiennement de spécialistes du langage, d’orthopédagogues, orthophonistes et autres professionnels de l’éducation et de la santé.

Présentement, je réfléchis sur « LE » meilleur accompagnement possible, celui qui serait presque infaillible et qui ferait de moi un meilleur conseiller techno pédagogique. Est-ce qu’un tel type d’accompagnement existe? À ce jour, j’en arrive à la conclusion que pour être efficace, je dois systématiquement me mettre dans la peau de l’élève qui utilise les outils d’aide technologique afin de mieux comprendre où peuvent se situer les problématiques. Mais suis-je dans l’erreur?

Être dans la peau de l’élève c’est entre autres,  bien comprendre sa situation, connaître ses limitations, mais aussi et surtout, connaître ses forces. Il peut être parfois difficile ou hasardeux, de tenter ce type d’exercice réflexif sans définir certaines balises ou avant d’entrer en scène car, en matière d’utilisation des aides technologiques il y a un écart entre l’élève en situation de besoin et l’intervenant(e) en ce qui concerne:

– les connaissances de base liées à l’utilisation d’un ordinateur (utilisation du clavier, sauvegarde, activation de profil et mise à jour)
– les manœuvres techniques dans une perspective d’utilisation optimale des différentes fonctions d’aide
– le lien à faire entre la tâche proposée et le choix de l’outil

Là où ça se complique, c’est quand l’intervenant et l’élève sont en situation de quasi détresse quant à l’utilisation du matériel technologique. Il n’est pas rare de voir un intervenant avec un niveau d’aisance TIC peu élevé, transférer son stress et sa nervosité à son élève. Il ne faut pas croire non plus que nos jeunes sont toujours plus outillés que nous et aiment assurément la technologie. Il est clair que PERSONNE N’EST TENU DE TOUT SAVOIR ET DE TOUT CONNAÎTRE (autant la quincaillerie que les logiciels)  et c’est bien vrai. Mais, si le besoin de base a  été bien identifié dès le début du processus, il sera plus facile de cibler certains apprentissages et d’aider l’élève à développer ses propres stratégies et de mieux juger du temps où il faut utiliser un outil en particulier (comme dans le processus de rédaction).
Ce qui m’amène à vous demander de partager ici sous forme de commentaires, vos bons coups, vos stratégies d’entrée en matière ou tout ce qui semble bien fonctionner lorsque vous devez accompagner un élève utilisant un outil d’aide à la lecture ou à l’écriture. Vous n’avez pas idée comment cela m’aiderait à adapter mes interventions techno pédagogiques! Bien sûr, je laisse et laisserai toujours les professionnels s’exécuter du point de vue de l’orthopédagogie ou de l’orthophonie mais JE VEUX COMPRENDRE ET APPRENDRE!

Le sujet vous appartient !

Oct 242011
 

Ce lundi matin était plutôt mal parti car mon logiciel de gestion de courriel & agenda  refuse de démarrer et disons que ça vient perturber mon avant-midi. C’est pour cette raison que j’ai décidé de prendre quelques instants pour « fouiner » et surtout exprimer ma reconnaissance et mon admiration à un « collègue éloigné » de la « Grande Ville » et j’ai nommé M. Martin Gagnon de la CSDM. Ce dernier est très actif sur différents médias et je partage avec vous « les endroits où il a l’habitude de se tenir… »

La page Facebook Adaptation scolaire et TIC (je sais Facebook est bloqué à votre C.S. mais prenez le temps d’aller voir à partir de la maison et vous ne serez pas déçu!

http://fr-fr.facebook.com/pages/Adaptation-scolaire-et-TIC/206486866060006 

Sur AdapTIC, Martin et d’autres collaborateurs, réfléchissent tout haut et partagent des informations géniales. Comme récemment à propos de l’utilisation des outils d’aide en lien avec l’évaluation: http://cybersavoir.csdm.qc.ca/adaptic/2011/10/18/doit-on-evaluer-differemment-un-eleve-qui-utilise-les-aides-technologiques/

Un plan de formation sur les différentes fonctions d’aide en partenariat avec M. Jean Chouinard du RÉCIT national en adaptation scolaire:

http://cybersavoir.csdm.qc.ca/adaptic/2011/10/13/formation-de-jean-et-martin/

et pourquoi pas un dernier exemple sur la flexibilité, l’adaptation ou la modification en différenciation.

http://cybersavoir.csdm.qc.ca/adaptic/2011/10/05/flexibilite-adaptation-ou-modification-la-differenciation-de-levaluation/

Je vous laisse découvrir le reste ! http://cybersavoir.csdm.qc.ca/adaptic/

Nhésitez pas à suivre Martin sur Twitter http://twitter.com/#!/gagnonmar ou ailleurs et à commenter ses différentes billets!

Vive l’accessibilité à l’information car rien de tout cela ne serait accessible derrière un portail éducatif…

Merci Martin!

Mai 182011
 

Les utilisateurs du Lexibook vont être heureux d’apprendre que le fabricant se lance dans le marché des tablettes tactiles numériques. Le produit ci-dessous semble prometteur surtout en raison de son écran de 7 pouces et son moteur Androïd dont la réputation n’est plus à refaire. Toutefois attention car cette tablette n’est en rien semblable à un Ipad ou un ExoPc si je me fie à la description et au faible 256Mo de mémoire et 4Go de stockage.

Si cela pique votre curiosité:

http://www.lexibook.com/fr/Ordinateurs/Ordinateurs-portables/MFC150FR-Tablette-tactile-Lexibook-Touchman.html

Fév 252011
 

Public en délire, ne vous inquiétez pas pour moi je vais bien!

C’est juste que le temps me manque mais ça, ce n’est pas une raison pour vous délaisser.

Ce vendredi pm précédant une semaine de relâche bien méritée de, m’encourage à partager avec vous différentes découvertes et à vous livrer quelques constats de mon expérimentation du Ipad que j’ai reçu depuis peu.

Dans un premier temps, le Ipad est « ben l’fun » et pratique pour mon travail et mes loisirs . Au delà de cela, je ne trouve pas des tonnes d’applications GRATUITES comme je l’aurais pensé et désiré. Je n’ai pas trouvé à ce jour suffisamment d’applications pour craquer pour la chose. Mon côté logiciel libre et gratuit en prends pour son rhume en terme de qualité et de quantité des applications gratuites disponible. Je sais, bien des gens seront en désaccord avec moi mais SVP aidez-moi à trouver pour Ipad les équivalents de Dicom, Balabolka, Word Q, Medialexie et autres outils. Tous ces sont par contre disponibles et utilisables sur une tablette ExoPc muni de windows 7. L’autre point plus négatif est la possibilité de brancher divers périphériques au IPAD. Chaque connecteur doit être acheté séparément.

Je n’abdiquerai pas pour autant car, côté simplicité, prise en main rapide et créativité (surtout pour les arts) l’outil est très convainquant.

D’autre part, après avoir lu trois fois plutôt qu’une le dernier courriel de mon amie et collègue Judith C. sur l’aspect de la métacognition relié à l’utilisation des TIC, je me devais de vous en partager certains éléments.

Judith écrit:

« Parce qu’on sait que ce qui fait qu’un enfant réussit, ce n’est pas son QI autant que sa capacité à choisir la bonne stratégie au bon moment… »

« …si l’on utilise le métalangage avec les petits, les concepts (donc les outils cognitifs) peuvent se développer, peu importe l’âge. »

« …Les outils TIC que l’on met entre les mains des profs (et les autres aussi), doivent apporter ce plus qui amènera les élèves à réussir mieux. »

Les travaux en cours sur le site de http://recit.org/metatic reflètent bien les propos de Judith et viennent consolider mes croyances profondes sur l’utilisation des outils d’aide technologique en classe.

Je vous invite à parcourir le site MetaTic et particulièrement l’article sur la taxonomie de Bloom ici.

Judith Cantin , Jean Chouinard et Pierre Lachance seront au prochain congrès de l’Aquops pour y animer un atelier sur le sujet. Repérez leur atelier et évitez les déceptions en vous y inscrivant dès que possible!

Au prochain billet!

Nov 012010
 

Lundi 1er novembre.

J’étais avec mes collègues Mijanou et Caty, en rencontre de formation avec notre 3e groupe d’orthopédagogues sur les aides technologiques. Je ne vous l’ai peut être pas mentionné mais, j’adore collaborer avec elles !! C’est très plaisant de pouvoir profiter des « forces unifiées » des services éducatifs.

Toujours est-il que je viens de me rendre compte ce lundi soir que je présente le logiciel AUDACITY en lien avec ses possibilités d’utilisation comme fonction d’aide à la lecture (voix numérisée) et que je n’ai fourni à ce jour aucun document! Alors voici:

Concernant son utilisation, Audacity permet à l’enseignant(e) ou l’orthopédagogue d’enregistrer des consignes audio pour les élèves mais, ce logiciel permet aussi de faire des « captations » audio de lecture d’élèves ou d’entretien entre adulte et élève. Le tout pouvant être conservé comme trace de la progression en lecture pour fin d’évaluation ou non.

Le logiciel est plutôt facile à prendre en main si notre intention demeure à la base d’enregistrer la voix sans aucun artifice. Les boutons de base permettent :

Par la suite les précautions à prendre se situent au niveau de la configuration et des réglages (volume). Si lors de votre enregistrement, vous éprouvez des problèmes (pas de son dans les écouteurs ou la voix ne s’enregistre pas) veuillez passer en revue les possibilités suivantes:

  • Le casque ou le micro casque est bien branché au bon endroit et non inversé
  • Le contrôle de volume du casque est en position moyen ou fort (petite molette)
  • Aucun X rouge (mode muet) n’est présent en bas à droite du haut parleur de Windows
  • Le niveau de volume est en position médiane

Vous pouvez également prendre le temps d’aller vérifier si les préférences utilisateur au menu EDITION sont réglées comme ci-dessous:

Si vous éprouvez des difficultés n’hésitez pas à communiquer avec moi ou votre technicien école.

Petit cadeau utile en provenance de nos amis du service national du RÉCIT au préscolaire : Un guide simplifié pour Audacity ! Consulter ou télécharger:  audacity-tutorielpc126

Bonne session d’enregistrement!

Oct 152010
 

J’étais de passage ce vendredi matin dans une école primaire de notre C.S. concernant de l’aide à apporter à des élèves ayant des troubles en lecture et en écriture. Certains de ces élèves sont codés d’autres pas. Qu’on parle ici de Dyslexie ou dysorthographie importe peu, car ce qu’il faut retenir c’est : l’intérêt et la motivation des deux enseignantes rencontrées afin d’aider leurs élèves!

Comme c’est réconfortant de les voir adapter la tâche; grossir au besoin les caractères, permettre une prélecture avant évaluation, donner un peu plus de temps pour réaliser la tâche et à compter de la semaine prochaine, utiliser les aides technologiques au besoin.

Bien sûr il a été question de WORDQ en terme de prédiction de mots et surtout pour la synthèse vocale. Nous avons même testé WORDQ en synthèse vocale sur le web ainsi qu’en mode rédaction dans l’application SCRIPTORIUM. Côté prédiction de mots, nous avons également testé DICOM , moins puissant, sans synthèse vocale, mais gratuit.

Nous avons également évalué et testé les possibilités de synthèse vocale de Dspeech, Natural reader, Acrobat en mode lecture de .pdf .

Il a été question d’utiliser le bon vieux copier/coller afin de bénéficier du prédicteur DICOM et de faire la synthèse vocale dans Dspeech.

Plusieurs liens ont été faits et le tout semble avoir été bien apprécié.

Vraiment une belle façon de terminer une semaine éprouvante et de constater à quel point les enseignantes et enseignants peuvent croire aux chances égales pour leurs élèves.

Bravo à vous Julie et Mélanie et merci à la direction d’avoir permis cette rencontre.

 

Oct 012010
 

Mon collègue de travail et très bon ami au service local du RÉCIT des Samares M. Daniel Ricard m’a permis cet après-midi de prendre conscience que trop souvent certains outils nous passent sous le nez et pire encore, leur potentiel nous échappe.

Je prends donc quelques minutes pour vous partager la découverte du jour en matière d’outils reliés aux aides technologiques.

Que ce soit dans un contexte d’apprentissage ou de rééducation, en classe « ordinaire » ou en consultation orthopédagogique, l’outil libre développé par M. Gilles Jobin
Le Scriptorium est un outil à connaître et à utiliser!

Dans cet article sur notre site au RÉCIT local des samares , Daniel présente l’outil, une capsule vidéo commentée par Gilles lui-même et des liens et documents utiles.

Voir la capsule vidéo sur youtube

Quelques idées émergent après avoir visionné la capsule vidéo de Gilles sur Le Scriptorium :

– utilisation dans un contexte de classe régulière
– outil pour un élève bénéficiant d’un plan d’intervention
– super pour garder des traces avec ses lunettes d’évaluation
– motivation à écrire
– suivi facile pour l’enseignant(e)
– possibilité de poursuivre le travail à l’extérieur de la classe (participation active des parents)
– rétroaction conservée sous forme d’historique
– consigne pour un travail disponible sous forme de fiche
– outil de prise de notes ou de support pour les dictées OCCASIONNELLES (…)
– …

Merci à Gilles Jobin de nous permettre d’utiliser ce merveilleux outil dans nos milieux « GRATISSEMENT » !!!

Sep 292010
 

Faut croire que je commence sérieusement à baigner dedans!

Cet après-midi, en expérimentant différentes fonctions de WORDQ & SPEAKQ, je me suis souvenu de quelque chose que Jean Chouinard m’a expliqué jeudi dernier…mieux vaut tard que jamais Jean ;o)

Tout le sens de la phrase suivante a trouvé écho dans la tonne de concepts qui s’entremêlent ces dernières semaines dans ma petite tête:

« Il faut réduire pour l’élève l’exposition du risque à l’erreur au maximum »

Je viens de comprendre en utilisant la prédiction de mot et la reconnaissance vocale que pour l’élève cela diminue grandement le risque de voir et de développer une mauvaise imagerie mentale du mot.

Je vous l’ai déjà dit je ne suis pas un spécialiste en matière de troubles d’apprentissage, mais cette explication pour un phénomène précis ayant recours aux TIC me satisfait grandement et m’aide à mieux comprendre d’autres concepts liés comme l’équité, l’égalité, etc.

Je pense avoir en main un argument de taille pour favoriser un changement dans les pratiques pédagogiques en classe tant au niveau de la différenciation que de l’adaptation.

Merci Jean de me forcer à réfléchir et surtout de réagir.

Sep 242010
 

Tout se bouscule et va très vite ! Ne pensez pas que je commence à me plaindre loin de là au contraire car il y a longtemps que je n’ai eu autant de motivation à me rendre au travail chaque jour. C’est seulement que je suis à constater l’ampleur de la tâche dans ma C.S. au niveau de la mesure 30810, des besoins en adaptation scolaire et pour les élèves utilisant des aides technologiques et je ne parle même pas de la formation et de l’accompagnement tellement nécessaire pour les intervenants(es).

Le temps file et je dois absolument remplir mon agenda et le gérer efficacement…

Voici certains points que je ne dois pas perdre de vue:

– les techniciens doivent mettre à jour les logiciels ou le matériel reçu (il me faudra être vigilent à ce sujet)
– l’installation de certains produits liés au profil unique de l’utilisateur et à la nécessité d’évoluer ne doit pas être négligée.  Je ne suis pas le seul pour qui Deep Freeze devient à ce moment problématique.
– le matériel fourni ne doit pas bêtement être expédié aux écoles sans personnalisation et explication aucune.
– Une procédure de gestion du matériel et un porteur de dossier devrait être identifié pour chaque milieu;  comment m’y prendre???

Voici quelques éléments et repères concernant la dite gestion du matériel (merci à Carole Lauzon de la CSSMI:)

  • Refaire l’inventaire des postes et des logiciels achetés pour les élèves, relevant de la mesure 30810.
  • Graver le nom de l’élève et son matricule sur chacun des postes ou du matériel adapté.
  • Envoyer une liste des élèves avec le matériel associé à chacune des directions d’école concernée.
  • Lors de l’achat de nouveaux matériaux, les identifier à l’élève tant pour le matériel que les logiciels.
  • L’installation des logiciels est faite par le service technique de l’informatique et les originaux conservés au service informatique.
  • Si l’élève change d’école, le directeur ou le porteur de dossier doit s’assurer de faire suivre tout le matériel lors du transfert que ce soit dans une de nos écoles ou dans une autre CS.
  • …(vos suggestions ?)

C’est vendredi PM! mon cerveau commence à ralentir…la suite bientôt!